J’ai renouvelé mon abonnement Tinder

Tinder, vous connaissez? Tsé, l’application mobile qui permet d’entrer en contact avec l’âme soeur?! Ouin…ben la promesse de trouver le prince charmant en ligne ça ne s’est pas concrétisé pour moi. Dans ce billet, j’avais le goût de parler du dating 2.0 à l’ère du numérique.

Tinder

Dater en ligne

Simple, rapide et offrant une tonne de choix, à prime à bord, Tinder semble idéal. En plus, avant de jaser avec quelqu’un tu dois avoir un match donc tu n’es pas tout de suite bombardé de messages. Bien que ça semble faciliter les choses, est-ce vraiment le cas? Je me pose la question, car pour être sur les applications mobiles depuis plusieurs années, je trouve que c’est, en fait, plus dur de rencontrer quelqu’un qui a le goût de s’investir.

Quand Grindr (application pour homme cherchant homme) est sorti j’étais en couple. Mes amis me parlaient de leurs rencontres et j’étais fasciné (pour ne pas dire jaloux) par toutes ces possibilités. Rencontrer 3 gars différents dans la même semaine devenait de l’ordre du possible. En plus, c’est super rapide. Chez les gays, il faut dire que cette application est principalement utilisée pour des rencontres d’un soir. Au bout des doigts, en l’espace d’un instant, je pouvais rencontrer une personne se situant à 237 mètres de moi. FOU!

Tinder

J’ai vite déchanté

Quand je suis tombé célibataire, l’application existait depuis déjà 2 ans. Tout content de pouvoir m’y mettre et d’explorer cet univers, j’ai rapidement déchanté. Dès la première semaine, j’expérimentais les hauts et les BAS du dating en ligne. Quand ça marche et que tu pars à la rencontre de quelqu’un, tu es super excité, un peu nerveux et tu espères que ça se passera bien. Parce que dans la vie tout n’est pas toujours rose, je me suis souvent fait revirer de bord. Ishhhh…. Ouin, ça fait mal à l’ego!

Le premier rejet auquel j’ai fait face aura été dès la première semaine. Le gars me trouvait mignon mais pas assez musclé. Voilà donc que je m’expose à des inconnus et qu’en quelques lignes mon ego et ma confiance en soi en prennent un coup.

Je me dis qu’au moins, lui, il a le mérite d’avoir clairement affiché sa couleur. Parce qu’il y a aussi la fois où tu envoies d’autres photos de toi (à la demande de ton interlocuteur) et qu’ensuite il arrête de te répondre… Je suis supposé prendre ça comment dude?!! Si tu es capable de me dire ce que tu aimes au lit après seulement quelques phrases, je pense que tu es aussi capable d’assumer le fait que finalement je ne sois pas de ton goût, non?! À mon sens, une réponse, même négative, est pas mal mieux qu’un silence radio.

Tinder

Ce besoin de plaire

Je sais que personne n’aime se faire rejeter (moi inclus) mais je n’ai jamais réussi à comprendre pourquoi les commentaires d’un inconnu résonnent parfois quelques heures après notre conversation. Rationnellement, je comprends tout à fait que je puisse ne pas être le genre de tout le monde, comme tous les gars ne sont pas genre. Yet, avec mes réactions j’ai l’impression que j’ai toujours besoin de plaire. D’ailleurs, que finalement le gars qui me rejette soit mon genre ou pas, ça me fait réagir de la même façon.

C’est comme si le fait d’évoluer dans une société de performance où les résultats et le statut social prennent beaucoup de place, il fallait aussi tout réussir en amour. Pourtant, l’être humain est une bibitte compliquée et les émotions c’est pas simple…

Tinder, Grindr, Scruff…toute la même affaire

Bien que Tinder soit principalement utilisé par les hétéros, les homos peuvent aussi y trouver leur compte. Pour ce qui est de Scruff et Grindr, il s’agit d’applications où seuls les hommes qui aiment les hommes discutent. Bref, Tinder, Grindr ou Scruff, c’est  pareil. Les gars consomment les échanges et les relations aussi rapidement qu’un mouchoir. On l’utilise une fois et on le jette ensuite. Est-il donc possible de rencontrer quelqu’un de sérieux sur ces sites de rencontres??

Tinder

Pour ma part, c’est arrivé une fois. Finalement ça a duré 3 mois. Est-ce que je peux dire que ça a marché? La réponse c’est non. On dirait que le fait de dater en ligne nous met dans un état d’esprit qui n’est pas naturel et que dès le départ la relation part sur des drôles de bases.

J’ai renouvelé…pour 1 an

Et oui, mon abonnement annuel a récemment expiré. Lorsque j’ai reçu ce courriel, je me suis demandé ce que j’allais faire. J’ai attendu 3 jours avant de prendre action. Durant cette période je me demandais si cela valait la peine de continuer là-dessus considérant les résultats peu probants de toutes ces années. Après je me suis dit que si je renouvelais pour 1 an, ça me coûterait moins par mois. En plus, le volet payant permet une expérience de navigation pas mal plus intéressante! J’ai pris le temps de réfléchir, car je me suis dit que de toute façon je n’y vais presque plus. En même temps, je me suis dit que c’était seulement 100$ pour un an et que je rencontrerais, peut-être, quelqu’un d’intéressant…

J’ai donc renouvelé mon abonnement…mais je n’ai toujours pas trouvé LE prince charmant.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+